68 poupons, 40 nourrices, un patriarche

 Le Monde, toujours en avance. Alors que la société babille à propos de l’adoption, moi j’ai déjà deux parrains. Ils se sont partagés pour donner généreusement le sein tout un week-end aux quatre membres du groupe (Edith, CamilleJérôme et moi).

Ces tuteurs, qui vont nous soutenir de notre venue au monde jusqu’au sevrage, en juin, se nomment  Franck Johannes, du service société, et Nathaniel Herzberg, du service culturel.
Soucieux de notre éducation, dans l’intimité des cigarettes et du vin rouge, ils nous ont déjà assommés de conseils et d’informations. Nous savons même de petits secrets.

Le crime parfait : Après avoir volé un cahier au spécialiste justice du journal, lui demander de le signer. Dédicaces de Nathaniel et Franck.

Je les remercie, ainsi que tous les marraines et parrains, pour leur accueil lors du premier séminaire, entamé par le beau discours d’Alain Frachon.

J’espère un jour pouvoir cotiser pour payer leur retraite, et qu’ils nous remercieront à leur tour.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s